ouragan Irma

Suite à l'ouragan Irma qui a frappé les îles de Saint Martin et Saint Barthélémy, la fondation du Grand orient de France (fondée en 1773) fait un appel aux dons.

https://www.fondation-godf.org/actualite-detail/ouragan-irma 

La fraternité s'exprime, entre autres, par la solidarité :
Agissons !

Communiqué du 21 août 2017 - Face à la terreur aux ramblas de Barcelone, douleur, solidarité, liberté, égalité et justice Communiqués et discours | Publié le 21/08/2017 | émis le 21/08/2017 « Communiqué commun des Obédiences de l'Espace Maçonnique Espagnol suite à l'attentat de Barcelone ».

« Comunicado común de las obediencias del Espacio Masónico Español relacionado con atentado de Barcelona »
 FACE À LA TERREUR SUR LES RAMBLAS DE BARCELONE, DOULEUR, SOLIDARITÉ, LIBERTÉ, EGALITÉ ET JUSTICE
 Les obédiences maçonniques qui composent l’Espace Maçonnique d’Espagne, signataires de cette déclaration se montrent consternées devant une nouvelle apparition de la Terreur qui prétend en finir avec les modes de vie pacifiques et démocratiques sur l’ensemble de la planète. Cette fois, c’est la ville de Barcelone qui a été ciblée, mais nous conservons en mémoire les victimes innocentes qui ont été touchées en de nombreux autres lieux. Toutes les victimes sont nos victimes. Aujourd’hui, nous pleurons les morts et les blessés de Barcelone, parmi lesquels de nombreux touristes qui profitaient de ce chemin vers la mer qu’est la Rambla. Nous nous joignons ainsi à toutes les personnes qui, par solidarité spontanée, se sont mises à disposition pour venir en aide dès les premiers instants. Nous rédigeons cette déclaration alors que ne s’est pas encore éteinte la Terreur, alors même que continuent d’arriver des nouvelles d’incidents avec les forces de l’Ordre qui sillonnent la ville y compris lors des divers contrôles mis en place. Il y a encore des personnes retenues, dont la vie est en danger. Nous demandons à tous de se conformer aux indications des forces de police et à ne point entraver leur action dans laquelle ils mettent en danger leur propre vie. Il est indispensable de faire preuve d’une grande discipline citoyenne.

Las Ramblas. Ce n’est pas un hasard. La Terreur a frappé et frappe les lieux dans lesquels les gens expriment leur joie, s’aiment, se réjouissent avec leurs amis, dansent et boivent. La Terreur veut en finir avec les jeunes et leurs espérances d’avenir. Mais notre réponse a toujours été et sera toujours la même: Nous ne nous mettrons pas à genoux! Nous allons lutter plus que jamais sans répit pour les valeurs démocratiques, pour la dignité humaine, pour le libre développement de la personnalité de chacun, pour l’émancipation des consciences et pour l’assujettissement de tous à l’ordre juridique compris comme garantie de notre vie cosmopolite et ouverte.

Et, en même temps, par la condamnation très ferme de la barbarie, par l’unité de notre société en faveur de la paix, et par la solidarité fraternelle entre tous les pays du monde qui ont déjà souffert ou peuvent souffrir de cette situation, nous n’accepterons pas que croisse la haine entre les peuples et entre les citoyens. Donner crédit à la haine, c’est concéder la victoire à l’ennemi. Les francs-maçons, femmes et hommes libres, constructeurs d’un monde pour tous, lutteront pour la victoire de l’amour sur la haine, du Droit sur la force brutale, de la tolérance sur le fanatisme, de la justice sur la vengeance. 

GRANDE LOGE SYMBOLIQUE ESPAGNOLE
FÉDÉRATION ESPAGNOLE DE L’ORDRE MIXTE INTERNATIONAL “LE DROIT HUMAIN”
GRANDE LOGE FÉMININE D’ESPAGNE
GRAND ORIENT DE FRANCE

Apparaîtrons dans le communiqué les obédiences qui confirment leur accord.



Projet aff salon v5 pf.jpg

3 siècles de Franc-Maçonnerie, 3 siècles d'émancipation
Exposition au musée de la franc-maçonnerie
du 1er juillet au 16 décembre 2017

Informations sur www.museefm.org

 

AffExpo3Siecles-picto.jpg

 

Il a fait chaud. Une « calorassa » sans foi ni loi, comme en août 2003 dont on découvrit bien après ses milliers de victimes… « C’était inexorable » nous avait-on soufflé à l’oreille. Elle nous a accablés nuit et jour. Nous ne savions pas où mettre nos corps fatigués. Le vent d’ouest nous a sauvés dans la nuit de jeudi à vendredi. La bruine de l’aube était une caresse. Une vraie bénédiction. J’ai entendu, mercredi, dans une rue de Bordeaux, un jeune sdf me dire : « C’est pire qu’en hiver ! » Peu le voyait. Pourtant des centaines de citoyens passaient, s’arrêtant ici ou là, comme fait habituellement le chaland. 37°6 ou les prémices de la fièvre. Qui dit mieux ? Pau aura bientôt le climat de « Zaragoza » ou de Lleida, en Catalunya… Peut-être pourrions-nous conseiller les jeunes agriculteurs béarnais de planter massivement oliviers et agrumes ? Imaginez orangers, citronniers à perte de vue ; le gave à sec, et un soleil de plomb neuf mois sur douze ! Il n’en va pas de même pour le « changement politique ». L’abstention a été telle qu’elle a touché toutes les circonscriptions, même celle de Mélenchon. Il y a réussi son atterrissage, et se déclare marseillais « cap e tot » (1). De jeunes marcheuses ont réalisé des scores étonnants : « Le Canard Enchaîné » en a fait la liste. À faire enrager les députés hâtivement enlevés à leur circonscription. Jean Glavany, par exemple, qui représentait, depuis son très ancien parachutage mitterrandien en 1993, un coin de Bigorre. La lessive législative a été prompte et assassine. Des millions d’électeurs y ont contribué en s’abstenant. Ils ont adressé un message implicite à la nation et à la classe politique, toutes tendances confondues. C’est une noire colère qu’ils ont bredouillée. La mondialisation parle haut et fort. Elle frappe, blesse et tue. On le sait, nous la subissons. Elle a ses soutiens, ses gestionnaires, ses prédicateurs. Les dégâts sociaux et climatiques, entre autres, qu’elle provoque sont passés pour perte et profit. « Inexorables », comme la chaleur extrême qu’il nous faudra supporter, demain, quoi qu’en disent nos « climato-sceptiques ».

1. à part entière.