Le Grand Orient de France tient à affirmer son indignation et sa condamnation la plus ferme concernant le refus des gouvernements italien et maltais, au mépris du droit international et surtout de la plus élémentaire humanité, d’accueillir « l’Aquarius », bateau ayant recueilli plus de 600 migrants en détresse. De la même façon, le Grand Orient de France condamne le silence et l’inaction de la plupart des pays européens, dont la France, devant une urgence humanitaire qui ne préjuge en rien du statut futur accordé à ces personnes.

Hier comme aujourd’hui et fidèle à ses principes et aux valeurs humanistes, le Grand Orient de France rappelle que la dignité humaine n’est pas négociable.

Nous appelons ensuite l’Europe à un sursaut éthique et à une collaboration permettant une réponse globale, partagée et structurelle à la question des hommes, des femmes et des enfants qui fuient leur pays d’origine.

Nous appelons enfin les institutions européennes à une action ferme et coercitive envers les États, membres de l’Union européenne, qui bafouent les principes élémentaires sur lesquels l’Europe prétend encore s’être construite. Considérant que si l’Union européenne estime qu’il est plus légitime de sanctionner un pays au prétexte de considérations budgétaires que du respect des droits fondamentaux humains, nous sommes pessimistes sur l’avenir de l’Europe face à un véritable « Munich humanitaire ».

Paris, le 14 juin 2018.

 

Marc Orgelet est mort le 5 juin à l’âge de 86 ans . Il n’a provoqué nulle chromique nécrologique de la part des grands médias, sauf quelques mots dans 28 minutes sur Arte. 

Marc était d’un autre monde. Il avait chanté la commune de Paris, Genet et les espoirs des peuples au travers des siècles.

C’était une belle voix au service de l’humanisme.

D’autres ont chanté Aragon mais il est le seul a avoir chanté ce poème:

 

 Les larmes se ressemblent  (Aragon Le Fou d’Elsa 1963 )

 

Dans le ciel gris des anges de faïence 
Dans le ciel gris des sanglots étouffés 
Il me souvient de ces jours de Mayence 
Dans le Rhin noir pleuraient des filles-fées

On trouvait parfois au fond des ruelles 
Un soldat tué d'un coup de couteau 
On trouvait parfois cette paix cruelle 
Malgré le jeune vin blanc des coteaux

J'ai bu l'alcool transparent des cerises 
J'ai bu les serments échangés tout bas 
Qu'ils étaient beaux les palais les églises 
J'avais vingt ans Je ne comprenais pas

Qu'est-ce que je savais de la défaite 
Quand ton pays est amour défendu 
Quand il te faut la voix des faux-prophètes 
Pour redonner vie à l'espoir perdu

Il me souvient de chansons qui m'émurent 
Il me souvient des signes à la craie 
Qu'on découvrait au matin sur les murs 
Sans en pouvoir déchiffrer les secrets

Qui peut dire où la mémoire commence 
Qui peut dire où le temps présent finit 
Où le passé rejoindra la romance 
Où le malheur n'est qu'un papier jauni

Comme l'enfant surprit parmi ses rêves 
Les regards bleus des vaincus sont gênants 
Le pas des pelotons à la relève 
Faisait frémir le silence rhénan.

https://www.poesie-francaise.fr/poemes-louis-aragon/

Pour visionner sur Youtube:

https://www.youtube.com/watch?v=QddpXN7QUjY

 

La liberté de conscience est à la fois la première des libertés

et le premier des remparts contre le fanatisme

 

Tout en empruntant des chemins différents, les obédiences signataires, par essence opposées à tout dogmatisme, affirment travailler à l’amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l’humanité. Elles ont toutes pour principes la tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi-même.

Elles se réfèrent à la liberté absolue de conscience, que ce soit par leur particularité spiritualiste, traditionnelle et ésotérique ou s’engageant à défendre l’idéal laïque et les institutions républicaines.

La situation vécue par la franc-maçonnerie italienne et plus largement par la société transalpine ne peut nous laisser indifférents et le silence ne saurait être de mise face à cette attaque envers les valeurs universelles que nous partageons.

Qu’un code contraire à l’éthique républicaine et humaniste interdise l’accès à un gouvernement démocratique aux francs-maçons est une atteinte lourde de sens et de conséquences aux libertés fondamentales.

Depuis 1945, aucun pays démocratique n’a opposé une appartenance intellectuelle et morale à toute participation gouvernementale. Cette exclusion liberticide n’est pas seulement le fruit d’une alliance conjoncturelle et opportuniste entre des formations politiques instrumentalisant les tensions qui parcourent nos sociétés. L’exclusion des francs-maçons annonce d’autres formes de discriminations et n’est que l’ombre portée de mouvements mortifères s’opposant à la coexistence harmonieuse des individus, en opérant des distinctions de tous ordres, notamment à raison des origines, du genre, des opinions ou des options spirituelles.

Les Obédiences signataires rappellent leur attachement profond à l’idéal républicain de fraternité entre les peuples et les individus, par une mise à distance des préjugés, et en éclairant la politique par la culture.

A travers ses déclarations, la coalition aspirant à gouverner en Italie remet gravement en cause les libertés démocratiques et les garanties constitutionnelles italiennes qui donnent explicitement droit de cité à la franc maçonnerie, elle qui a tant apporté à la Constitution de l’unité du pays et qui a contribué à la reconstruction dans l’après fascisme. Les malversations de certains en Italie n’ont rien à voir avec la grandeur de l’idéal maçonnique.

Les Obédiences signataires rappellent que les principes maçonniques de tolérance et d’adogmatisme sont imprescriptibles et appellent à la plus grande vigilance face au risque d’un retour aux anciennes pratiques d’exclusion et de discrimination des heures les plus sombres de tant de pays européens, et encore combattues dans trop de pays dans le monde.

Elles réaffirment avec la plus grande fermeté leur engagement et le combat de l’humanisme pour que le pacte de la tolérance et de l’amour humain devienne une réalité dans tout pays du Monde.

Pour que la démocratie ne soit pas une parenthèse dans l’histoire, les Obédiences signataires refusent le message violent fulminé à l’encontre de l’ensemble des femmes et des hommes animés par les valeurs humanistes, au premier rang desquelles l’égalité des droits, l’émancipation et l’orientation universaliste.

Le combat pour les libertés doit être permanent et sans cesse recommencé.

Paris, le 31 mai 2018

Obédiences signataires :

Grand Orient de France

Fédération Française du Droit Humain

Grande Loge Mixte Universelle

Grande Loge Mixte de France

Grande Loge des Cultures et de la Spiritualité

 

 01/05/201

 

Madame la Maire,

Dignitaires des Obédiences maçonniques,

Chers frères et sœurs, chers amis,

Mais tous Citoyens égaux en droits et devoirs,

Dans un monde en proie au chaos intellectuel et moral, dans un monde confronté à la résurgence des idéologies de la haine et défié par des fanatismes religieux qui tuent au nom de leur « vérité », dans ce monde, la réflexion et l'intervention des francs-maçons sont plus que jamais nécessaires.

Si, depuis l'instauration de la République et les grandes conquêtes laïques, démocratiques et sociales qui lui sont dues, la franc-maçonnerie a pu parfois donner le sentiment d'un relatif assoupissement, alors l'heure a sonné de son réveil et le temps est venu de la reprise de ses combats.

C'est l'humanisme universaliste hérité du siècle des Lumières qui est en péril. Il est menacé par la combinaison convergente d'idéologies qui s'emploient à revenir à une société d'ordres où l'individu verrait son destin déterminé à raison de sa naissance ou de ses origines.

Les francs-maçons sont des humanistes. Il y a parmi eux des croyants et des non­ croyants. Mais tous se retrouvent autour d'une idée force : c'est aux Hommes qu'il revient de déterminer leur destin individuel et collectif. Le croyant, dans sa démarche individuelle, peut bien s'en remettre à une vérité « révélée », mais celle­ ci ne saurait s'imposer à l'ensemble du corps social.
lire la suite...

Lire la suite : Discours de Philippe FOUSSIER, Grand Maître du Grand Orient de France, prononcé le 1er mai 2018...