Allocutions de Philippe FOUSSIER, 1er Grand Maître Adjoint du GODF et des Loges présentes

jc100517-1.png

 

Télécharger le document

 

Discours de Christophe HABAS, Grand Maître du Grand Orient de France, prononcé au cimetière du Père Lachaise dans le cadre du rassemblement pour la République, pour la Laïcité, pour rendre hommage aux Martyrs de la Commune de Paris.

    Voir la vidéo...ici

invitation-rassemblement-010517.jpg


Soudain, dans la pénombre d’une aube incertaine, il entendit la rumeur nerveuse d’une radio. Était-ce la sienne ? Il ne reconnut pas la voix particulière de l’animateur de la « matinale ». Quel jour pouvait-il être ? Une migraine sournoise enserrait son crâne dans ses mains de fer. Avait-il pris une sale cuite la veille ? En entrouvrant les yeux, il voulut croire que ce n’était pas le cas. Les oiseaux, eux, chantaient un jour nouveau, un jour pluvieux certes. Un jour de plus, pour lui. Comme si le monde, son petit monde était menacé, soudain. Une, deux voitures trouèrent le silence de l’aube. Il tenta de se lever. Tout courbaturé. Couvait-il une grippe ? Avait-il fait ces cauchemars qui décident de nos journées ? Au fond, il ne voulait pas quitter son lit. Sa femme était déjà partie au « taf », un jour férié. Il lui sembla qu’il allait affronter quelque malheur. Il savait confusément que le travail, son travail, l’attendrait, demain, à la ville. Travaillait-il encore ? Chômeur, peut-être ? Il eut froid. La radio annonça le rappel des titres. Il ne saisit pas tout de suite. Son mal de tête empirait, il pensa au Doliprane qu’il prendrait. Quand il tendit l’oreille, les voitures dehors se faisaient plus bruyantes, il comprit : la fille de Le Pen, le père, avait été élue, de peu, présidente de la République ! Il passa plusieurs fois sa main sur son visage. La migraine était à son comble. « Vivòstas ! » (1), cria-t-il. Une nausée lui vient ; une belle et lancinante nausée l’assaillait. Ce n’était pas les pastis, quand même ? Peut-être en avait-il bu plus qu’il ne pensait ? Les copains, l’apéritif du soir, bonsoir ! « On est donc lundi, lundi 8 mai, j’ai oublié mon père et sa guerre… » Attablé à la cuisine, il essayait de prendre son café. Il eut un hoquet, un rejet. Un éclair de lucidité ? La veille, il avait cédé aux appels incessants de ceux qui l’avaient convaincu de s’abstenir. Il fallait affaiblir le « banquier ». Lui tenir la dragée haute… Après, oui après… De toute façon, elle ne serait jamais élue. Jamais. Il vomit « suu pic » (1) son « Doliprane » !

SJ


1. Putain !
2. Illico.

Communiqué de presse
Le Grand Orient de France appelle à faire barrage à l'extrême droite

Fidèle à ses principes humanistes et promoteur de la devise de la République, le Grand Orient de France appelle de ses voeux une Nation accueillante, sociale, ouverte et émancipatrice. C’est pourquoi le Grand Orient de France appelle à voter en faveur du candidat Emmanuel Macron le 7 mai prochain. Il s’agit de promouvoir la Liberté, l’Egalité et la Fraternité contre la haine, les peurs et les dangers des rejets de l’autre que propage la candidate du Front national.
Le Grand Orient de France est composé d'hommes et de femmes aux sensibilités diverses et laisse naturellement libres de leurs choix et de leurs adhésions ses membres. Mais face à l'extrême droite, en pleine connaissance de l'histoire de la France et de l'Europe, le devoir de chaque citoyen attaché aux principes de la République est d'écarter le danger que représenterait l'accession au pouvoir de ce courant. Les francs-maçons en connaissent particulièrement bien les références historiques et idéologiques.
Cet appel à voter en faveur du candidat Emmanuel Macron ne constitue ni une adhésion ni un blanc-seing et, si celui-ci est élu le 7 mai, le Grand Orient de France continuera à défendre ses principes en totale indépendance, dans la continuité de ses combats séculaires pour la République, pour le progrès et la justice sociale, pour la laïcité, pour l'émancipation et pour l'universalisme.
Le premier tour de l'élection présidentielle a mis en avant le rejet des partis traditionnels et la défiance des Français vis à vis du monde politique. il appartiendra, impérativement, au nouveau président de rétablir un climat de confiance avec des responsables politiques exemplaires et à l'écoute des Français ; c'est à cette condition que pourra être enrayée la progression du Front national. Sinon, ce que nous pouvons encore éviter en 2017 se produira en 2022.

Le 24 avril 2017